Vincent Morla

  • domain-icon-23024
  • Black Facebook Icon

Vincent MORLA​

En 2014, je sors du cinéma qui jouait « Le Sel De La Terre » de Wim Wenders, film qui retrace la vie de Sebastião Salgado. Le soir même, j’achetais un Leica M3. 

Depuis, je ne sors plus de chez moi sans un appareil photo autour du cou, transformant les trajets routiniers du quotidien en quêtes du beau, de l’onirique et de l’insolite. Je me nourris d’expositions, je dévore des livres de William Eggleston, d’Alex Webb, d’Harry Gruyaert…

 

En 2018, je remporte le concours Regards Croisés, Nation Photo, et je suis finaliste au Miami Street Photography Festival. 

 

En 2019, je commence à exposer et à vendre des tirages. J’intègre le Collectif Regards Croisés.

 

Ma démarche photographique:

La lumière est une langue vivante. Elle utilise la couleur comme vocabulaire, elle se conjugue avec des ombres, elle doit se plier à la grammaire des formes. Nos vies entières suivent son histoire, son écriture et sa lecture.

Et comme pour la froideur de l’orthographe, elle est étrangement capable de véhiculer de l’émotion, de délivrer un message. L’étymologie des événements passés, le charabia des multiples scenarii futurs, elle trace, s’efface et se corrige.

Elle est ce qu’on en fait. « Illuminés » ou « brillants » s’en serviront pour prouver l’existence de Dieu ou pour alimenter des découvertes scientifiques. A travers le filtre de ma personnalité, j’ai choisi de voir puis de montrer qu’elle peut être tendre, onirique et parfois fantaisiste.

 

www.vincentmorla.com

© Collectif Regards Croisés - 2014 - Tous droits de reproduction interdits - Siren n°800495202

Mentions légales